Notre société ultra-connectée avec internet, les smartphones et les réseaux sociaux, a boosté l’avènement de nouveaux modèles économiques qui puisent leurs ressources auprès de communautés de particuliers.

Le collaboratif, un modèle économique aux multiples avantages, qui touche tous les domaines.

Notre société ultra-connectée avec internet, les smartphones et les réseaux sociaux, a boosté l’avènement de nouveaux modèles économiques qui puisent leurs ressources auprès de communautés de particuliers.

Les pré-requis primordiaux d’un modèle collaboratif

Echange, troc, mise en commun de ressources, etc,… l’économie partagée, collaborative (crowdsourcing), ou encore de particulier à particulier (PtoP), repose sur un principe de base : la mise à contribution des particuliers au sein d’un modèle économique. De très nombreux secteurs sont touchés par ces nouveaux modèles : le transports, le tourisme, l’éducation, etc.

Différents modèles de mise en relation

Différents types de relations existants peuvent être qualifiés de modèles collaboratifs. Le “peer-to-peer” : la plupart des startups de l’économie collaborative connectent des particuliers entre eux. Par exemple, BlaBlaCar connecte des particuliers pour qu’ils partagent leurs trajets. WorldCraze permet de ramener des produits de l’étranger à d’autres individus ne pouvant pas faire le déplacement. C’est la typologie originale et la plus répandue de l’économie collaborative.

Le “business-to-crowd”, version B2C du collaboratif, met en relation des entreprises avec des particuliers, ou concerne des entreprises qui font appel aux particuliers pour effectuer une mission ou un service. Par exemple, Lyft permet à des particuliers de transporter des voyageurs pour son compte, avec leurs véhicules personnels.

Le business-to-business : moins répandu, c’est le collaboratif entre entreprises. Ce modèle permet à ces dernière d’échanger ou maximiser des actifs. On peut citer Delaplace.pro, qui met en relation des professionnels pour échanger des espaces de stockage à prix réduits.

Schéma simplifié d’un business model collaboratif – Source : Business Model Toolbox

Utiliser l’existant, une solutions économique miracle

Prenons l’exemple d’AirBnb, leader mondial de la location de particuliers à particuliers. La marque utilise des actifs déjà existants : les appartements proposés sur le site appartiennent à des particuliers et non à l’entreprise, qui ne paye rien non plus pour leur entretien. Cela donne à AirBnb un avantage considérable face aux acteurs classiques de l’hôtellerie et du tourisme. Avec ce business model innovant, axé sur la communauté, la culture, et le design, et surtout l’échange direct entre particuliers, AirBnb a réussi à baisser les coûts de l’hébergement touristique de manière exceptionnelle. À New York, Los Angeles et San Francisco (aujourd’hui les trois premières villes des États-Unis où Airbnb opère), les locations via la plateforme représentent respectivement 19,5%, 13,3% et 12,5% de toutes les offres d’hébergement touristique existantes*.

Au fur et à mesure que de nouvelles innovations technologiques émergent, consommateurs et entreprises auront de plus en plus de facilité à accéder et à utiliser des ressources ne leur appartenant pas. Dans le même temps, à mesure que l’accès à ces ressources s’améliore, le marché du partage s’élargit et s’approfondit.

Source : AirBnb

Flexibilité et efficacité, l’arme ultime

En utilisant des plateformes en ligne qui correspondent aux pratiques et aux attentes des clients ou des fournisseurs, les services collaboratifs peuvent atteindre une plus grande efficacité que les entreprises traditionnelles. Les propriétaires peuvent louer leur appartement via le site d’AirBnb, ce qui permet une occupation des lieux à 100%, tandis que des chambres d’hôtel passent souvent leur temps à attendre leur prochain client. L’économie collaborative offre aux consommateurs le luxe d’accéder aux biens et services seulement aussi quand cela leur est nécessaire, ce qui apporte une flexibilité inégalable. Par exemple, en faisant appel aux particuliers pour effectuer des livraisons, You2You permet de livrer dans des créneaux plus favorables à ce que le client soit chez lui, au contraire des des créneaux des logisticiens classiques qui sont souvent pendant la journée, tout en proposant des prix ultra-compétitifs.

Un modèle qui trouve un fort succès en France

A la base plutôt marginal, solidaire, et hors des circuits commerciaux, le collaboratif s’est rapidement “industrialisé”. Mais cela sans perdre sa dimension humaine, qui est sa raison d’être. Des secteurs économique entiers se trouvent complètement chamboulés par des réussites économiques magistrales, comme le tourisme avec AirBnB ou le transport avec BlaBlaCar. Mais cela reste des exceptions, qui d’ailleurs cristallisent toutes les passions que peuvent produire cette “capitalisation” de l’économie collaborative. Pourtant, ce modèle reste extrêmement positif pour les particuliers, et continue d’être un moteur d’innovation à part entière.

Source : BlaBlaCar

En Europe et en France, les réussites dans ce domaine sont nombreuses : nous trouvons un grand nombre d’entreprises et de startups liées aux domaines de l’économie collaborative. Certains acteurs français sont aujourd’hui très connus, comme BlablacarStootie, Cowash ou encore Smiile. D’autres, plus récents, commencent à faire parler d’eux. Par exemple : Click&Boat, qui fonctionne autour de la location de bateaux de plaisance entre particuliers et aussi avec les professionnels. Preuve qu’une multitude de domaines restent encore sous-exploités par la vague collaborative, qui séduit de plus en plus par son aspect positif.

You2You s’est lancé avec l’idée simple de recourir au crowdsourcing pour simplifier la logistique urbaine. En répartissant le flux de livraisons urbain extrêmement polluant et encombrant sur les déplacements de particuliers mettant volontairement leur temps à contribution (en l’échange d’une compensation financière), elle permet de réinventer et simplifier en profondeur la logistique du dernier kilomètre (article dernier km). En plus de cela, c’est un modèle gagnant-gagnant (article sur la livraison collaborative), pour les livreurs particuliers comme pour les entreprises utilisant la plateforme.

Articles récents

Coups2Coeurs
3 juillet 2018

Cyclofix : les sauveteurs de vélo à domicile

Partager cet articleFacebookTwitterLinkedin

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Coups2Coeurs
29 juin 2018

PayGreen : comment faire du paiement e-commerce un vecteur d’action positive ?

Partager cet articleFacebookTwitterLinkedin

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Coups2Coeurs
27 juin 2018

Bon plan : Zenpark, l’application du parking partagé, ou comment se garer malin !

Partager cet articleFacebookTwitterLinkedin

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin